Fabrication des fonds par emboutissage

Description de la réalisation de pièces, d'usinage ...
Avatar du membre

Georges Villette
Messages : 2279
Enregistré le : lun. 31 mai 2010 20:21
Localisation : Villette d'Anthon
Âge : 67

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Georges Villette » dim. 4 déc. 2011 11:01

Dernier message de la page précédente :

En tout cas , merci Paterson de nous avoir fait profiter de ton expérience ! TOP
Georges
Le travail est bien une maladie !
Puisqu'il y a une médecine du travail !!! ( Coluche )

Georges ( CAV 1925 )

Avatar du membre

Papy pop-pop
Messages : 545
Enregistré le : jeu. 3 nov. 2011 18:36
Localisation : Sud Bretagne
Âge : 70

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Papy pop-pop » dim. 4 déc. 2011 17:53

Juste une petite info. J'ai eu l'occasion d'assister à de nombreux essais destructifs de ballons du type de ceux qui vous concernent. Un cylindre d'environ 1,5 litre muni de deux fonds bombés. Il s'agissait de ballons en acier et non en cuivre. ça change la valeur absolue de la résistance, mais pas la position du point faible. A chaque fois les fonds ont résisté. C'est toujours la partie cylindrique qui a éclaté le long d'une génératrice.
Quand on veut on trouve les moyens. Quand on ne veut pas on trouve un prétexte.

Avatar du membre

Georges Villette
Messages : 2279
Enregistré le : lun. 31 mai 2010 20:21
Localisation : Villette d'Anthon
Âge : 67

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Georges Villette » dim. 4 déc. 2011 22:46

Merci Papy pop-pop . TOP
Ca ne m'étonne pas !!!
On s'occupe toujours des fonds alors que l'enveloppe qui est plus faible !
Est négligée !
Paterson qui suit de très près ce post ne manquera de nous donner son avis !
Bon post très instructif ! :bravo
Georges
Le travail est bien une maladie !
Puisqu'il y a une médecine du travail !!! ( Coluche )

Georges ( CAV 1925 )

Avatar du membre

Auteur du sujet
paterson
Messages : 4043
Enregistré le : ven. 28 mai 2010 23:06
Site Internet
Localisation : Tournefeuille (31)
Âge : 70
Contact :

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar paterson » lun. 5 déc. 2011 23:32

J'ai retrouvé, non sans mal, des tests destructifs de chaudière faits en Australie jump
http://sgcox.site.net.au/ritg/boiler-tests.pdf :o ICI la traduction donnée par Google :nul:
La rupture se confirme comme annoncée par Papy pop-pop. TOP
Mais les pressions sont conséquentes: + de 1000psi = 68 bar
Cordiales salutations vaporistes
Roger31 (CAV 1258)
http://picasaweb.google.com/109200417126637456771" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.trainvapeur-toulouse.com" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre

Papy pop-pop
Messages : 545
Enregistré le : jeu. 3 nov. 2011 18:36
Localisation : Sud Bretagne
Âge : 70

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Papy pop-pop » lun. 5 déc. 2011 23:46

Je viens de voir le lien. Photos intéressantes. Juste avant rupture la forme (ballon de rugby) correspond tout à fait à tout ce que j'ai vu avec des ballons en acier.
Quand on veut on trouve les moyens. Quand on ne veut pas on trouve un prétexte.

Avatar du membre

Malevthi
Administrateur du site
Messages : 3867
Enregistré le : ven. 28 mai 2010 21:13
Localisation : Digne les Bains (04)
Âge : 53

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Malevthi » mar. 6 déc. 2011 12:07

Très instructifs ces essais. Merci Roger pour cette recherche TOP
Finalement la brasure semble plutôt renforcer la résistance des fonds quels que soient leurs types, ce qui permettrait, quand la surface du fond n'est pas trop grande, de se passer de tirant . L'amorce de rupture se fait à proximité des brasures de viroles, il est donc préférable de placer celles-ci près des fonds plutôt qu'au milieu du corps principal. On peut aussi envisager un cerclage supplémentaire de ce corps, mais là, si la rupture se produit, l'explosion sera d'autant plus puissante :shock:
Le vrai trésor, c'est de transmettre.

Avatar du membre

Auteur du sujet
paterson
Messages : 4043
Enregistré le : ven. 28 mai 2010 23:06
Site Internet
Localisation : Tournefeuille (31)
Âge : 70
Contact :

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar paterson » mar. 6 déc. 2011 14:55

Malevthi a écrit :Très instructifs ces essais. Merci Roger pour cette recherche TOP
............... On peut aussi envisager un cerclage supplémentaire de ce corps,


Ce sont les frêtes qu'il y a autour de certaines bouteilles de gaz HP (~300bar), style argon, oxygène, hydrogène....
Cordiales salutations vaporistes
Roger31 (CAV 1258)
http://picasaweb.google.com/109200417126637456771" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.trainvapeur-toulouse.com" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre

Papy pop-pop
Messages : 545
Enregistré le : jeu. 3 nov. 2011 18:36
Localisation : Sud Bretagne
Âge : 70

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Papy pop-pop » mar. 6 déc. 2011 18:30

Malevthi a écrit :Très instructifs ces essais. Merci Roger pour cette recherche TOP
Finalement la brasure semble plutôt renforcer la résistance des fonds quels que soient leurs types, ce qui permettrait, quand la surface du fond n'est pas trop grande, de se passer de tirant . L'amorce de rupture se fait à proximité des brasures de viroles, il est donc préférable de placer celles-ci près des fonds plutôt qu'au milieu du corps principal. On peut aussi envisager un cerclage supplémentaire de ce corps, mais là, si la rupture se produit, l'explosion sera d'autant plus puissante :shock:

J'avais répondu mais j'ai dû faire une fausse manoeuvre. Mon post a disparu. je recommence.
La proximité d'un bossage implique évidemment des concentrations de contraintes et il est normal que ça se déchire à proximité. Lorsque j'ai participé à des essais destructifs il y en a eu sur des ballons munis d'un seul bossage à une extrémité. C'était quand même la partie cylindrique qui se déchirait le long d'une génératrice. La déchirure était plus longue que ce que j'ai vu sur les photos. peut-être dû au fait que nous faisions des ballons en acier. Les limites élastiques et de rupture ne sont pas les mêmes.
Nota: J'ai vu à propos de la découpe au tour avec fraise disque que certains se souciaient de la sécurité. Pour nos (multiples) essais de ballons nous prenions des précautions. Le ballon était mis à l'intérieur d'un fut de 200 litres et relié à la pompe par plusieurs mètres de petit tuyau (résistant à une pression élevée).
Quand on veut on trouve les moyens. Quand on ne veut pas on trouve un prétexte.

Avatar du membre

Malevthi
Administrateur du site
Messages : 3867
Enregistré le : ven. 28 mai 2010 21:13
Localisation : Digne les Bains (04)
Âge : 53

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Malevthi » mar. 6 déc. 2011 21:29

Papy pop-pop a écrit :Pour nos (multiples) essais de ballons nous prenions des précautions. Le ballon était mis à l'intérieur d'un fut de 200 litres

Et dans quel état était le fût après les essais ?
Lors de l'explosion, le fût ne risquait-il pas de se déchirer aussi en projetant des éclats ?
Le vrai trésor, c'est de transmettre.

Avatar du membre

Georges Villette
Messages : 2279
Enregistré le : lun. 31 mai 2010 20:21
Localisation : Villette d'Anthon
Âge : 67

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Georges Villette » mar. 6 déc. 2011 21:47

Merci Paterson pour cette recherche .
En fin de compte on se torture le cerveau pour pas grand chose !
De bonnes brasures soignées et bien pénétrées ,et on est royal !
Et avant de faire exploser une chaudière qui travaille à 5 à 6 bars ....
On est tranquille ! Non ?
Georges
Le travail est bien une maladie !
Puisqu'il y a une médecine du travail !!! ( Coluche )

Georges ( CAV 1925 )

Avatar du membre

Papy pop-pop
Messages : 545
Enregistré le : jeu. 3 nov. 2011 18:36
Localisation : Sud Bretagne
Âge : 70

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Papy pop-pop » mar. 6 déc. 2011 21:54

Malevthi a écrit :
Papy pop-pop a écrit :Pour nos (multiples) essais de ballons nous prenions des précautions. Le ballon était mis à l'intérieur d'un fut de 200 litres

Et dans quel état était le fût après les essais ?
Lors de l'explosion, le fût ne risquait-il pas de se déchirer aussi en projetant des éclats ?

Les essais sous pression étaient faits avec de l'eau (remplissage du ballon par gravité) puis gonflage avec de l'huile. L'eau et l'huile étant incompressibles, quand le ballon éclatait il ne s'écoulait que quelques cm3 correspondant à l'élasticité du ballon entre la pression d'éclatement et le pression atmosphérique. Au pire c'était comparable à un coup de kärcher pendant une fraction de seconde. Le fût a résisté à des dizaines (centaines?) d'essais.
Quand on veut on trouve les moyens. Quand on ne veut pas on trouve un prétexte.

Avatar du membre

Auteur du sujet
paterson
Messages : 4043
Enregistré le : ven. 28 mai 2010 23:06
Site Internet
Localisation : Tournefeuille (31)
Âge : 70
Contact :

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar paterson » mar. 6 déc. 2011 21:58

Tout à fait Georges; un test en épreuve hydraulique à 2 fois la pression d'utilisation est suffisant.
Cela permet de déceler une soudure POREUSE, càd une micro fuite; le mano va alors chuter tout doucement.
Cordiales salutations vaporistes
Roger31 (CAV 1258)
http://picasaweb.google.com/109200417126637456771" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.trainvapeur-toulouse.com" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre

ludique
Messages : 3724
Enregistré le : mar. 6 juil. 2010 22:39
Localisation : Bourges
Âge : 65

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar ludique » mar. 6 déc. 2011 22:09

Dans les épreuves hydrauliques que subissent régulièrement les instalations industrielles, il n'y a pas de fûts ou de protections particulières, tout juste une barrière style "rubalise" pour éviter que les gens entrent dans la zone d'essais et ne prennent un douche (ou un boulon égaré) en cas d'éclatement des circuits en test..
Une épreuve de mise en pression hydraulique ne présente aucun danger si est est correctement effectuée..
Nullam rem ex nihilo..(Lucrèce)

Avatar du membre

Auteur du sujet
paterson
Messages : 4043
Enregistré le : ven. 28 mai 2010 23:06
Site Internet
Localisation : Tournefeuille (31)
Âge : 70
Contact :

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar paterson » mer. 7 déc. 2011 02:16

Mes essais de test de chaudière se passent comme ça:
Le 1er test se fait dans un seau d'eau à l'air comprimé, pression à 100/200gr; je vois les petites fuites.
Si pas de fuite, le 2ème test est fait à l'hydraulique, à 2x la pression d'utilisation.
Lors de ce test le métal de la chaudière "chante", on l'entend "craquer" = le métal s'écroui.
Chaudière et tank à gaz passent cette épreuve:
elle est INDISPENSABLE pour votre sécurité et celle de l'entourage. TOP
Cordiales salutations vaporistes
Roger31 (CAV 1258)
http://picasaweb.google.com/109200417126637456771" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.trainvapeur-toulouse.com" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre

Papy pop-pop
Messages : 545
Enregistré le : jeu. 3 nov. 2011 18:36
Localisation : Sud Bretagne
Âge : 70

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar Papy pop-pop » mer. 7 déc. 2011 03:49

paterson a écrit :Mes essais de test de chaudière se passent comme ça:
Le 1er test se fait dans un seau d'eau à l'air comprimé, pression à 100/200gr; je vois les petites fuites.
Si pas de fuite, le 2ème test est fait à l'hydraulique, à 2x la pression d'utilisation.
Lors de ce test le métal de la chaudière "chante", on l'entend "craquer" = le métal s'écroui.
Chaudière et tank à gaz passent cette épreuve:
elle est INDISPENSABLE pour votre sécurité et celle de l'entourage. TOP

Il est vrai que quand on travaille pour soi, prendre un coef 2 lors de l'épreuve d'un réservoir est sécurisant.
Toutefois, selon la législation française on n'en demande pas tant. Les épreuves et les réépreuves de réservoirs de gaz (la vapeur en étant un) doivent être faites sous pression hydraulique égale à (au moins) 1,5 fois la pression de service.
(Décret du 2 avril 1926 relatif aux appareils à pression de vapeur. Décret du 18 janvier 1943 relatif aux appareils à pression de gaz. Arrêtés ministériels des 15 janvier 1962 et 6 décembre 1982.)
J'ai travaillé avec l'APAVE et avec les grandes sociétés de classification : BV, ABS, LRS, DNV, GL, RINA... Tout le monde applique cette règle des 1,5.
Quand on veut on trouve les moyens. Quand on ne veut pas on trouve un prétexte.

Avatar du membre

Auteur du sujet
paterson
Messages : 4043
Enregistré le : ven. 28 mai 2010 23:06
Site Internet
Localisation : Tournefeuille (31)
Âge : 70
Contact :

Re: Fabrication des fonds par emboutissage

Message non lupar paterson » mer. 7 déc. 2011 09:46

salutous,
YESSSS !! je travaille actuellement avec l'équipe de la loco 141 R1126 de Toulouse.
Par chance, nous avons dans l'équipe un tech de l'APAVE qui nous conseille utilement (il n'a pas le droit de faire nos tests de validation, ça se comprend). Nous venons de changer 2 tirants de chaudière/foyer. Nous faisons appel à des tech aggréés "réservoirs sous-pression" TOP
Fin 2012, grand démontage de l'habillage/accessoires car en 2013, c' est l'épreuve hydraulique de la chaudière.
Je reviendrait vers vous à ce moment là (si on a passé la date du 21/12/2012 :aie: :o mdr )
Modifié en dernier par paterson le mer. 7 déc. 2011 14:42, modifié 1 fois.
Cordiales salutations vaporistes
Roger31 (CAV 1258)
http://picasaweb.google.com/109200417126637456771" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.trainvapeur-toulouse.com" onclick="window.open(this.href);return false;


Retourner vers « Fabrications diverses »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités